/ Bourses 

L'appel à candidatures pour l'année académique 2022-2023 est fermé

Le prochaine appel sera lancé dans le courant du mois de septembre 2022 

ATTENTION : veuillez également vous assurer que vous répondez à la TOTALITÉ des critères généraux de recevabilité avant de postuler, ceux-ci sont accessibles ICI

26a0  ATTENTION ! La procédure de candidature se fait en ligne via la plateforme GIRAF. Ne transmettez aucune donnée personnelle (photos d'identités, copie de diplômes, etc.) par mail. Si vous recevez une telle demande par un autre canal (mail, WhatsApp, etc.), il s'agit probablement d'une tentative de phishing.

 

/ Scholarships

The call for applications for the academic year 2022-2023 is now closed

The next call will be launched current September 2022

ATTENTION: please make sure that you comply with ALL admissibility criteria prior to applying for the grant, these can be found HERE

26a0  WARNING! The application procedure is online via the GIRAF platform. Do not send any personal data (passport photos, copies of diplomas, etc.) by e-mail. If you receive such a request through another channel (e-mail, WhatsApp, etc.), it is probably a phishing attempt.

 

01/ Objectif(s) de la formation

L’objectif principal du master de spécialisation est de renforcer les capacités de recherche et d’action d’acteurs clés sur la gestion des risques et des catastrophes; avant, pendant et après les crises. Cette formation contribue clairement à toute une série d’objectifs du développement durable dans les pays du Sud.

La formation répond à plusieurs objectifs stratégiques en matière de coopération au développement. Ainsi, la gestion des risques et des catastrophes est un enjeu global où la communauté scientifique et académique est appelée à jouer un rôle. Cette formation entend renforcer les capacités du Sud en apportant, dans une optique de solidarité internationale, une réponse Nord-Sud aux défis partagés qui sont liés aux catastrophes, comme par exemple, les changements climatiques et environnementaux, la sécurité alimentaire, et les migrations qui sont autant de stress en amont et en aval des désastres. La formation se fera dans la perspective de répondre aux enjeux actuels mais prétend inclure, à tous les niveaux de réflexion, une vision prospective. L’originalité majeure de la formation sera de pouvoir se projeter dans le monde futur, de pouvoir anticiper – dans une vision systémique et holistique – les conséquences de nos politiques et mesures actuelles dans les décennies à venir.

Le master de spécialisation en gestion des risques et des catastrophes à l’ère de l’anthropocène s’insère dans une perspective durable des questions de développement, en amenant l’étudiant à intégrer des approches à différentes échelles liant les réalités locales et le contexte global, le présent et le moyen / long terme, les stratégies de réponse, d’adaptation et de résilience. Cette perspective amène les étudiants à une capacité d’analyse transversale des enjeux de développement.

02/ Contenu de la formation

 

Le master de spécialisation en gestion des risques et des catastrophes à l’ère de l’anthropocène (60 ECTS) est organisé en quatre axes :

  • approche théorique : « enseignement pluridisciplinaire relatif aux risques et catastrophes (14 ECTS) » ;
  • approche méthodologique : « outils d'analyse, de prévention et de gestion des risques et catastrophes (15 ECTS) » ;
  • approche opérationnelle : « gestion des catastrophes : de l’urgence à la résilience (16 ECTS) » ;
  • approche de mise en pratique : travail de fin d'études -avec séjour de terrain Outre-Mer de deux mois- composé d’un travail de recherche personnel et d’un travail d’expertise interdisciplinaire (15 ECTS).

Les cours se donnent idéalement par blocs. Certains cours sont susceptibles d’être organisés en distanciel. Au début de la formation, un séminaire d’introduction clarifie le contenu des enseignements, séminaires, sorties de terrain et mises en pratique. Par la suite, une intervention multidisciplinaire introduit chaque approche (théorique, méthodologique, opérationnelle et pratique). Toute la formation est ainsi organisée en vue de fournir à l’étudiant·e les théories, les méthodes, pratiques et expertises nécessaires à la prévention, à la capacité d’intervention et à la planification (pré, durant et post catastrophe) dans le domaine de la gestion des risques et des désastres (naturels et autres). Tous les contenus sont spécifiques au Master de spécialisation et, donc, adaptés aux objectifs de la formation.

03/ Conditions d'admission

 

Le master de spécialisation en gestion des risques et des catastrophes à l’ère de l’anthropocène est accessible aux porteurs d’un diplôme de 2e cycle (valorisant une formation de 120 crédits), délivré par une institution universitaire de la Communauté française de Belgique, dans un des domaines suivants: sciences, sciences appliquées, sciences de la santé publique, sciences économiques et de gestion, sciences sociales, sciences politiques, études européennes, administration publique, sciences agronomiques et sciences de la communication.

Pour les porteurs de tout autre diplôme de fin de 2e cycle universitaire, couvrant une formation valorisée pour 300 crédits, l’admission se fait sur dossier. L'admission au programme peut être subordonnée à l'inscription à certains cours des programmes de master offerts par les différentes institutions partenaires pour un total de 15 crédits maximum, si le comité de gestion du programme estime que le candidat requiert une mise à niveau dans l'un ou l'autre domaine.

La connaissance (au moins passive) de l'anglais est un pré-requis.

Outre le dossier de bourse de l'ARES, le·a candidat·es doit également inclure un document de 2 pages minimum exposant un pré-projet de mémoire comportant l'exposé de la thématique et les données disponibles. Ce document est obligatoire pour la prise en compte du dossier.

La priorité sera donnée aux candidat·es faisant preuve d'une expérience préalable, voire d’un ancrage professionnel, dans le domaine de la gestion des risques et des catastrophes.

04/ Informations complémentaires

 

Nombres de bourses disponibles : 11

Durée de la formation : une année académique

Langue de l'enseignement : français essentiellement (un cours et certaines interventions lors de séminaires / conférences sont en anglais)

05/ Établissement(s) organisateur(s)

 

Établissements : 

  • Université de Liège (ULiège)
  • Université de Namur (UNamur)

Responsables académique : 

  • Prof. Pierre Ozer (ULiège)
  • Dr. Florence de Longueville (UNamur)

06/ Personne(s) de contact

 

Pour des informations sur le contenu du cours :

Pierre Ozer
Université de Liège
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Actualités

logo DGD soutien

Actualités