ACTUALITÉ

Renforcement de l’internationalisation et de la visibilité des établissements d’enseignement supérieur francophones à l’échelle mondiale, soutien au renforcement des capacités des partenaires du Sud, au développement de la culture qualité, au dialogue interinstitutionnel, à la mobilité… : nombreux sont les objectifs que l’ARES et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) ont en commun. La signature, ce 15 janvier 2018, d’un mémorandum d’entente entre les deux organisations en est le prolongement « naturel ».

À la veille d'une nouvelle journée d'audience des procès des 1128 « Universitaires pour la Paix » et au lendemain d'une nouvelle purge visant près de 3000 personnes, dont 105 universitaires, l'ARES dénonce la criminalisation de l'exercice de la liberté académique dans la Turquie de l'après 15 juillet 2016, où la répression universitaire est aujourd'hui devenue aussi banale qu'inquiétante.

La proposition du ministre de l’Enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles de désigner Jean-Pierre Hansen à la présidence du Conseil d’administration de l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur a recueilli aujourd’hui l’assentiment de ses administrateurs. Une fois la désignation confirmée par le Gouvernement, l’intéressé succèdera à feu le ministre d’État Philippe Maystadt, contraint à démissionner le 18 aout dernier pour raisons de santé, et au recteur Albert Corhay qui assurait jusqu’ici l’intérim. Jean-Pierre Hansen entrera alors en fonction en janvier 2018, pour un mandat de trois ans.

L’ARES s’associe aux universités flamandes et à la Vrije Universiteit Brussel, et appelle à la mobilisation contre l’exécution annoncée du prof. Ahmadreza Djalali, incarcéré à Téhéran et condamné à la peine capitale. Elle rappelle, dans ce contexte d’accusation d’espionnage, sa ferme condamnation des atteintes à la liberté académique et réitère son soutien aux professeurs, chercheurs et étudiants victimes des régimes d’oppression.

Philippe Maystadt s'en est allé ce jeudi 7 décembre à l'âge de 69 ans, emporté par la maladie, au terme d'une longue carrière menée au service de l'État et du bien public. Il avait pris les rênes du Conseil d'administration de l'ARES en octobre 2014 avant d'annoncer sa démission en aout dernier, à regret et contraint par son état de santé.

Actualités
Actualités