PFS - Master complémentaire en Laparoscopie

L’amélioration de l’état de santé des populations demeure un objectif de développement social et de croissance économique au Cameroun. Le traitement des maladies nécessitant une intervention chirurgicale se fait encore essentiellement par la laparotomie, une pratique chirurgicale qui entraîne une morbidité plus élevée, une plus lourde gestion post-opératoire résultant de longues durées moyennes de séjour et des dépenses plus importantes que le recours à la chirurgie laparoscopique. Encore qualifiée par les anglo-saxons comme ‘‘the second french revolution’’, cette technique a connu un essor considérable dans le monde entier et est de nos jours appliquée dans toutes les branches de la chirurgie dans les pays développés.

Les autorités sanitaires du Cameroun ont pris conscience de la nécessité de moderniser la chirurgie. Ce projet de formation sud (PFS) a pour objectif d’appuyer les universités du Cameroun dans le développement d’un cursus spécifique en chirurgie laparoscopique pour créer un mouvement irréversible de basculement vers la chirurgie laparoscopique par la formation des chirurgiens en exercice et de ceux qui sont en cycle de spécialisation. Précisément, un Master Professionnel en chirurgie Laparoscopie de 120 crédits sera créé à l’Université de Douala (UD) avec une formation théorique et pratique très solide. Le dispositif pédagogique sera basé sur l’approche par compétences et deux cohortes non chevauchantes de 15 chirurgiens chacune seront sélectionnées par concours et formées au bout des 5 années du projet. Les enseignements théoriques et pratiques sur modèle non humain seront essentiellement assurés par les académiques et experts locaux alors que les stages de bloc opératoire seront supervisés par des équipes mixtes d’experts et académiques belges et camerounais.

Pour permettre aux chirurgiens formés de s’entourer d’une équipe compétente au sein de leur hôpital d’origine afin de pouvoir démarrer et faire tourner un plateau technique de laparoscopie, la formation continue de 10 anesthésistes et 60 paramédicaux de quartier opératoire est programmée dans ce projet.

Afin d’assurer la stabilité de ce transfert technologique et sa pérennité, Cinq partenaires se sont engagés formellement, complétant l’engagement initial sollicité auprès de l’ARES. Il s’agit de :

  • la Faculté de Médecine de l’Université de Douala et ses deux hôpitaux de stage :
    • HGOPED (Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Douala)
    • HGD (Hôpital Général de Douala)
  • la firme pharmaceutique Covidien-Medtronic ;
  • le FOSFOM-ULB (fonds de soutien à la formation médicale de l’ULB).

Dans le cadre du projet lui-même, deux bourses de doctorat en cotutelle ainsi que 4 stages de recyclage sont planifiés pour renforcer l’académisation de la formation.

Un consortium permettant à l’Université de Douala de s’approprier le projet inclura des académiques belges et camerounais du domaine, des experts locaux en cœlioscopie, l’Ordre National des Médecins du Cameroun (ONMC), ainsi que des membres de la diaspora camerounaise impliqués dans les activités cliniques en Belgique et en Europe. Les différents participants au consortium seront mis en réseaux autour d’un programme organisé en modules ciblant des pathologies digestives, gynécologiques, urologiques et pédiatriques. Par ailleurs, des conventions seront signées entre des hôpitaux publics et privés intéressés et ayant une plus-value pour ce projet. En effet, certaines structures hospitalières possèdent des plateaux techniques de laparoscopie sous-exploités à cause de la limitation en personnel formé. Ce projet, en lien direct avec la politique gouvernementale pour la santé, est complémentaire aux efforts des autres canaux de coopération bilatérale et multilatérale au Cameroun.

Informations supplémentaires

  • Pays: Cameroun
  • Région: Afrique subsaharienne
  • Coordonnateur Nord: Jacques SOUOPGUI, ULB
  • Coordination en Belgique: ULB
  • Coordonnateur Sud: Émile Télesphore MBOUDOU, Université de Douala
  • Partenaires Nord: ULg, Institut de Pathologie et de Génétique asbl – Point Focal Universitaire pour le Développement, Le Havre (France)
  • Partenaires locaux:

    Université de Buea - Institut Universitaire évangélique du Cameroun - Ordre National des Médecins du Cameroun

  • Secteur: 122 - Santé de base
  • Sous-secteur: 12281 Formation de personnel de santé
  • Type d'intervention: Formation
  • Date de démarrage: jeudi, 01 septembre 2016
  • Date de fin: mercredi, 01 septembre 2021
  • Budget: 499.997,08 €

Auto École le Jardin - Douala Cameroun
Douala, Littoral.
Cameroun ,

Rechercher un projet

logo DGD soutien

Actualités
Actualités