Développement, implémentation et évaluation d'un programme de Prise en charge à bas prix des problèmes de Stérilité du couple dans le Secteur Public au Maghreb: projet pilote et transfert de technologies - PSSP

Contrairement à une idée reçue, la stérilité du couple est un problème extrêmement présent dans les pays en voie de développement. La problématique a été longtemps négligée tant au niveau des instances internationales, de la coopération au développement, que dans les pays eux-mêmes et quand elle était prise en charge, elle l’a souvent été dans le secteur privé au bénéfice strict d’une toute petite partie fortunée des régions urbaines de ces pays. D’autre part, la prise en charge de la fertilité a toujours été perçue comme en contradiction avec la priorité de ces pays à savoir la maîtrise de la fécondité. Cet argument est très contestable car il est bien démontré que la « production » d’enfants par les traitements de fertilité a un impact négligeable sur la démographie qui est entièrement dépendante du comportement reproducteur des couples fertiles. Par contre, il n’a jamais été mesuré combien le fait de prendre en charge et d’assister les couples souffrant de stérilité humaine, une souffrance qui génère un niveau de dépression et de stress comparables à ceux des patients cancéreux et qui conduit souvent les femmes dans ces pays, à l’isolement social, familial et à la maltraitance, pouvait avoir un impact favorable sur l’acceptabilité de la planification familiale par ailleurs.

Le projet proposé ici, s’inscrit dans cette évolution des mentalités, mais aussi dans l’évolution importante des pays du Maghreb au cours des dernières décennies. Le Maroc est clairement entré en situation de transition démographique avec une diminution du nombre d’enfants par femme et une tendance progressive au recul de l’âge de la mère à la naissance du premier enfant. L’indice synthétique de fertilité a diminué au cours des dernières décennies, il est actuellement de 2.4 et encore plus bas dans le milieu urbain (2.1) à la limite du taux de dédoublement de la population (2 – 4). Ces paramètres indiquent donc que le problème de la démographie va progressivement se résoudre et que parallèlement le problème de la fertilité et de la prise en charge des couples stériles va progressivement devenir un problème de santé publique.

L’objectif du projet consiste à développer les capacités de la faculté de médecine de Rabat à enseigner au plan théorique et au plan pratique la problématique physiopathologique, le diagnostic et la prise en charge des problèmes de stérilité humaine. Dans ce cadre, le projet prévoit de développer des aspects de recherche destinés à préciser des aspects locaux éventuellement différents de ceux connus en pays développé ou en Afrique Subsaharienne, de développer des modules de formation à la prise en charge de la stérilité humaine du secteur public (centres de santé), de développer un certificat universitaire et de développer un centre spécialisé pilote de prise en charge disposant de l’ensemble des technologies nécessaires à la pratique de la médecine de la fertilité moderne aujourd’hui, centre adapté aux réalités d’un pays en voie de développement. Un accent particulier au niveau de sa conception et de son fonctionnemment sera orienté vers des techniques alternatives accessibles au plus grand nombre et cet aspect fera l’objet d’une recherche scientifique approfondie (deux thèses de doctorat).

Informations supplémentaires

  • Pays: Maroc
  • Région: Afrique du Nord
  • Coordonnateur Nord: Yvon ENGLERT, ULB
  • Coordination en Belgique: ULB
  • Partenaires locaux:

    Rachid BEZAD Université Mohammed V Souissi - Rabat - Al Mountacer CHARIF CHEFCHAOUNI Centre Hospitalier Universitaire Ibn Sina

  • Secteur: 130 - Politique en matière de population/santé et fertilité
  • Sous-secteur: 13020 - Reproductive health care
  • Type d'intervention: Recherche & formation
  • Date de démarrage: mardi, 01 septembre 2009
  • Date de fin: lundi, 01 septembre 2014
  • Budget: 486.670,40 €

Rabat-Salé-Zemmour-Zaër.
Maroc ,

Rechercher un projet

logo DGD soutien

Actualités
Actualités