Des partenariats académiques pour le développement
© afotostock / Shutterstock.com

Des partenariats académiques en faveur des Objectifs de développement durable

De 2022 à 2027, l’ARES, partenaire de la Coopération belge au développement, met en œuvre son programme « Partenariats équitables pour un enseignement supérieur et une recherche de qualité en faveur des Objectifs de développement durable ».

Ce programme soutient des partenariats pour un enseignement et une recherche de qualité, en Belgique, en Afrique, en Asie, en Amérique du sud et dans les Caraïbes.

Le Palais des Congrès de Montréal s'apprête à vivre les quatre prochains jours sous le signe de l’internationalisation de l’enseignement supérieur. « Building a Better World: The Academy as Leader », la conférence annuelle de l’AIEA, s’y tient entre ces 21 et 24 février. L’ARES y accompagne une délégation de vice-recteurs et responsables des relations internationales des établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’Association of International Education Administrators (AIEA) rassemble les leaders chargés des relations internationales dans les établissements d’enseignement supérieur de par le monde. Le réseau soutient et porte la voix de ses membres sur les questions d’internationalisation de l’enseignement supérieur.

L’AIEA n’est pas la seule dans son genre. Elle encourage d’ailleurs les collaborations avec d’autres réseaux internationaux comme la NAFSA, l’Association of International Educators. Depuis de nombreuses années, nos établissements d’enseignement supérieur ont bien saisi l’importance de prendre part à ces réseaux et aux discussions avec leurs collègues. Avec l’ARES et sa Commission des relations internationales, dont la présidence est assurée par le professeur Serge Jaumain, vice-recteur à l'Université libre de Bruxelles,nos quatre formes d’enseignement supérieur travaillent désormais ensemble à renforcer leur présence au sein de ces réseaux. La conférence annuelle de l’AIEA représente pour eux une opportunité de partage des connaissances et d’échange de bonnes pratiques autant qu’une occasion unique pour chacun de consolider ses réseaux dans un domaine aujourd’hui crucial.

L’internationalisation : un processus de changement au cœur des stratégies de développement de l’enseignement supérieur

Longtemps perçue comme accessoire, l’internationalisation est aujourd’hui au cœur des stratégies de développement des institutions d’enseignement supérieur. Les questions de mobilité des étudiants, enseignants ou chercheurs, de recrutement et de promotion à l’international ne sont désormais plus que des éléments d’une dynamique bien plus large. Autrefois inscrite dans une logique compétitive, l’internationalisation est devenue un vrai processus de changement. Un processus d’intégration d’une dimension internationale, interculturelle et mondiale dans l’ADN même des établissements : leurs objectifs, leurs activités et leurs missions.

Dans le mouvement, l’anglais est devenu incontournable. Les rankings (en français, les « classements internationaux ») s’appuient surtout sur les publications scientifiques en anglais, des programmes d’études en langue anglaise sont développés et la communication quotidienne entre partenaires de consortiums internationaux se fait essentiellement en anglais.

Quid, dans ce contexte, pour les établissements francophones ?

La conférence annuelle de l’AIEA n’échappe pas à la règle de toute grande conférence internationale. En marge de la conférence proprement dite, de nombreux événements animent les matinées, les soirées ou les jours qui précèdent et suivent la conférence : petits-déjeuners, ateliers thématiques, réceptions, visites de campus, etc.

Parmi ces side-events, une journée de colloque sur l’internationalisation des établissements d’enseignement supérieur francophones est programmée le 25 février. « Quelle(s) internationalisation(s) pour les établissements d’enseignement supérieur francophones ? », l’événement a lieu à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Initiative des universités francophones québecoises, il est coorganisé avec l’ARES et rassemblera des institutions d’enseignement supérieur du Canada, de France, de Belgique, de Suisse et d’ailleurs autour des défis spécifiques de l’internationalisation dans un contexte francophone.

Au programme des débats : gouvernance et professionnalisation des services des relations internationales, synergies, place des établissements francophones dans les partenariats internationaux, défis de l’internationalisation pour les établissements d’enseignement supérieur professionnalisant ou pour la recherche « francophone », etc.

 
« Francophones », nos établissements d’enseignement supérieur disposent aussi d’autres atouts. Ils offrent des programmes de cours en anglais, mais aussi en néerlandais, en allemand ou en espagnol. Ils dispensent un enseignement dont l’excellence et le caractère démocratique sont largement reconnus. Ils portent une recherche de pointe dans un environnement stimulant et très international. « Plus de 20 % des étudiants en Fédération Wallonie-Bruxelles sont étrangers et le chiffre grimpe même à 40 % pour les doctorants » explique Kevin Guillaume, directeur des Relations internationales à l’ARES. « La Fédération Wallonie-Bruxelles est peut-être petite de taille, mais la densité de chercheurs y est élevée. Elle est au cœur de l’Europe et d’un pays multilingue, largement multiculturel ». Un terreau fertile pour développer les stratégies et les dynamiques d’internationalisation, et de bonnes raisons pour continuer à prendre part aux réseaux tels que l’AIEA.

 

EN SAVOIR + :

Pour plus d’info sur l’AIEA, le programme de la conférence annuelle et les side-events : www.aieaworld.org

Le programme du colloque « Quelle(s) internationalisation(s) pour les établissements d’enseignement supérieur francophones ? » peut être consulté sur www.international.uqam.ca/Pages/aiea.aspx

 

Photo : CC BY-SA 3.0 / https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=96572

 

  • Pays & instruments

    Quels sont les pays d’interventions ? Quels sont les instruments de financement ? Comment l’ARES peut-elle soutenir votre projet ou votre engagement ? +
  • Bourses & projets en Belgique

    Vous êtes ressortissant·e d'un pays partenaire de bourses de l’ARES ? Étudiant·e d’un établissement d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles ? Quelles possibilités de financement l’ARES peut vous offrir ? +
  • Vision

    Pourquoi l’enseignement supérieur est-il un acteur majeur du développement ? +
  • Rapportage & logistique

    Vous partez en mission, vous organisez l'arrivée d'un·e partenaire, d'un·e expert·e ou d'un·e boursière ou boursier sud ? Vous devez remettre un rapport ? +
  • 1

TROIS ACTEURS MAJEURS DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR S'UNISSENT

L’ARES, le VLIR-UOS et l’IMT sont trois acteurs de l’enseignement supérieur en Belgique. Pour la période 2022-2027, ils unissent leurs expertises pour la mise en oeuvre d’une stratégie commune en faveur du développement durable.

Ensemble, au sein du Cadre stratégique commun "Higher Education and Science for Sustainable Development" (HES4SD), ils font émerger le potentiel de développement de la coopération académique et scientifique belge et de leurs partenaires. Ils contribuent ainsi à la réalisation de changements sociétaux alimentés par le monde académique et reposant sur une approche scientifique.

pdf bc Télécharger le document relatif au Cadre stratégique commun thématique.

 

logo DGD

L’ARES est un important partenaire non gouvernemental de la Coopération belge au développement. Avec les universités, les hautes écoles et les écoles supérieures des arts de la Fédération Wallonie-Bruxelles, elle assure la définition et l’exécution du volet académique « francophone » de la Coopération belge.

 

 

APPELS OUVERTS

Chaque année, l'ARES publie des appels à propositions ou à candidatures relatifs aux activités qu'elle finance en matière de coopération au développement.

Appels en cours :

PRD-PFS 2025

Ouverture : 15 janvier 2024
Deadline : 15 avril 2024 à midi

RPD-TPS 2025

Opening: 15 January 2024
Deadline: 15 April 2024 at midday

Bourses de voyage 2024

Ouverture : 28 février 2024
Deadline : selon les établissements

Microprojets étudiantes et étudiants 2024-2025

Ouverture : 28 février 2024
Deadline : selon les établissements

Projets de mobilisation étudiants 2024-2025

Ouverture : 28 février 2024
Deadline : 21 mai 2024 à 12h

Actualités
Actualités