Microprojets
Séverine Detaye, Florence Dewez, Odile Hubermont et Regina Rush

Microprojets étudiants

Vous êtes étudiant·e ? Intéressé·e par les relations Nord-Sud ? Vous souhaitez vous investir dans un projet d'équipe lié à une problématique de développement ?

Les Microprojets étudiants vous offrent la possibilité de créer un partenariat avec des étudiant·es d’un pays partenaire de l’ARES pour la mise en place et la réalisation d’un petit projet de coopération.

L’objectif des Microprojets étudiants ? Offrir une expérience d’échange culturel et renforcer le sentiment de citoyenneté mondiale de la communauté étudiante, via la construction d’un partenariat entre étudiant·es des établissements d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles et étudiant·es d’un pays partenaire de l’ARES pour la réalisation d’un petit projet de coopération.

 

Quel soutien financier ?

L'ARES offre un soutien financier pouvant aller jusqu'à 20 000 € par Microprojet étudiants. Ce soutien est destiné à couvrir toutes les dépenses nécessaires à la réalisation du projet et les frais supportés par les étudiant·es impliqué·es dans le projet.

 

Quels critères d'éligibilité ?

01/ Participant·es, promoteur·trice en Fédération Wallonie-Bruxelles et dans le pays partenaire

  • un groupe d’étudiant·es en Belgique : les étudiant·es en Fédération Wallonie-Bruxelles qui participent au microprojet doivent être régulièrement inscrit·es en Master (MA), Master de Spécialisation (MS) ou Bachelier (BAC) dans un même établissement d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de l’introduction de la proposition, au cours de la nouvelle étape d’élaboration, jusqu’à la clôture du projet ;
    • dont un·e étudiant·e responsable en Belgique : il ou elle est responsable de la bonne exécution du microprojet et est l’interlocuteur·trice de l’ARES ;
  • un groupe d’étudiant·es d’un pays partenaire de l’ARES: les étudiant·es du pays partenaire de l’ARES qui participent au microprojet doivent être régulièrement inscrit·es dans un même établissement d'enseignement supérieur du pays partenaire, de l’introduction de la proposition à la clôture du projet ;
    • dont un·e étudiant·e responsable dans le pays partenaire: il/elle est le point de contact principal avec les étudiant·es en Fédération Wallonie-Bruxelles et est chargé·e de la bonne exécution des activités du microprojet dans le pays partenaire ;
  • promoteur·trice en Belgique: le·promoteur ou la promotrice soutient la candidature du microprojet et, en cas de sélection, il/elle soutient sa bonne réalisation par l’encadrement des étudiant·es porteur·euses du projet. Il·ou elle est professeur·e dans l’établissement d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’appartenance des étudiant·es ;
  • promoteur·trice dans le pays partenaire de l’ARES: le promoteur ou la promotrice doit être un membre de l’établissement d'enseignement supérieur où sont inscrit·es les étudiant·es partenaires. Il/elle apporte son parrainage au microprojet. Le promoteur ou la promotrice du pays partenaire s’engage à soutenir l’introduction du microprojet auprès de l’ARES et, en cas de financement du microprojet, à être disponible pour venir en appui aux étudiant·es dans le cadre des activités développées au sein du pays partenaire. Une déclaration de parrainage devra être signée et intégrée au formulaire de candidature ;
  • la cellule de coopération/relations internationales : les cellules de coopération diffusent les appels au sein de leur établissement, et apportent un soutien à la rédaction de la candidature, via notamment la fonction de co-rédaction dans le formulaire de candidature. Elles gèrent et interviennent également dans le processus de sélection, en validant chaque candidature soumise par un·e étudiant·e inscrit·e au sein de son établissement et en établissant un classement de celles-ci. Les cellules de coopération et les « persons of contact » (POC) peuvent apporter un soutien variable au projet selon leur intégration dans le projet, notamment en termes de gestion financière, démarches administratives, etc.
  • autres intervenants : partenaires non-académiques (ONG, pouvoirs publics, coopératives, secteur privé, etc.) associés ou impliqués dans la mise en œuvre du microprojet ;
  • Uni4Coop : les ONG universitaires organisent les formations de préparation au départ auxquelles sont conviés les étudiant·es impliqué·es dans un microprojet. Un encadrement au développement du microprojet et questions liées (partenariats international, multiculturalité, montage de projet, etc) sera organisé par Uni4Coop et l’ARES.

02/ Proposition

  • le microprojet proposé doit être fondé sur un véritable partenariat et démontrer une participation effective des étudiant·es de chacun des deux groupes d'étudiant·es ;
  • l’accent devra être mis sur la sensibilisation des étudiant·es aux problématiques du développement durable plutôt que sur les résultats concrets attendus du projet. Ceci devra transparaître à toutes les étapes, de la proposition de projet à la mise en œuvre au rapport final ;
  • le microprojet proposé doit se distinguer par son caractère collectif, en ce sens qu’il ne peut pas, par exemple, déboucher sur la réalisation d’un unique mémoire/travail de fin d’études ;
  • la venue des étudiant·es issu·es d’un établissement d'enseignement supérieur d’un pays partenaire de l'ARES en Belgique est encouragée, si elle se justifie dans le projet ;
  • les étudiant·es d’un établissement d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles ayant obtenu une bourse de voyage de l’ARES peuvent être impliqués dans un microprojet de la même année académique, pour autant que la bourse de voyage ne soit pas octroyée pour effectuer un voyage dans le cadre du microprojet ;
  • pour identifier un·e promoteur·trice, les étudiant·es peuvent joindre la personne de contact au sein de leur établissement. Celle-ci tentera de leur apporter un appui pour l’identification et la prise de contact avec un·e promoteur·trice de projet ARES ou pour créer un partenariat avec un établissement d’un pays partenaire ;
  • les projets qui seront sélectionnés pourront bénéficier d’un accompagnement de la part des ONGs universitaires spécialisées dans la conception et la mise en œuvre de projet de coopération et d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire à l’occasion d’une séance de travail proposée après la sélection. Les questions abordées seront par exemple celles de l’implication des étudiant·es partenaires et de la préparation au voyage retour ;
  • si la proposition de microprojet n’est pas en lien avec un projet de l’ARES (PRD-PFS ou AI), l’accent devra être placé sur la qualité de la relation partenariale existante dans le dossier de candidature ;
  • le microprojet proposé doit se dérouler dans un des pays figurant sur la liste des pays partenaires de l’ARES ;
  • le microprojet doit se réaliser entre la date de signature de la convention et le 31 aout 2023 ;
  • la subvention allouée au microprojet proposé ne peut dépasser 20 000 €.

 

Comment introduire une proposition de projet ?

01/ Composition de l'équipe

L'équipe d'un microprojet correspond à un consortium rassemblant :

  • un groupe d’étudiant·es d’un établissement d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles dont un·e renseigné·e comme responsable du projet ;
  • un groupe d’étudiant·es d’un des pays partenaires de l’ARES ; 
  • un·e promoteur·trice du projet, professeur·e dans un établissement d'enseignement supérieur de la FWB qui accepte d’encadrer les étudiant·es, monte la proposition de microprojet, la rédige, la budgétise et la soumet à la cellule de coopération internationale ou personne de référence de son établissement ;
  • un·e promoteur·rice membre d’un établissement d'enseignement supérieur dans un pays partenaire de l'ARES ;
  • une ONG, le microprojet pouvant être réalisé en collaboration avec une ONG.

02/ Introduction des propositions de projet

Cet appel à candidature est lancé sous réserve de la confirmation de l’octroi à l’ARES des budgets nécessaires par la Direction-Générale Coopération au Développement du SPF Affaires Etrangères, Commerce Extérieur et Coopération au Développement. L’ARES se réserve le droit de suspendre le processus d’appel en l’absence de confirmation du bailleur DGD. Le démarrage des projets et/ou bourses doit faire l’objet d’un accord explicite de l’ARES.

  • les propositions de microprojet doivent être introduites sur la plateforme GIRAF, via un formulaire de proposition de projet en ligne ;
  • elles doivent être accompagnées de la déclaration d'engagement du promoteur ou de la promotrice du pays partenaire de l'ARES établie sur base du modèle téléchargeable sur la plateforme GIRAF ;
  • un classement des candidatures sera établi par l'établissement de la promotrice ou du promoteur sur base des critères indiqués dans le document d’appel « orientations stratégiques et balises ». D’autres critères peuvent être ajoutés. Un maximum de deux candidatures par établissement sera analysé dans le cadre du processus de sélection. Pour de plus amples informations sur la procédure de pré-sélection et les éventuels autres critères, vous pouvez vous référer à la personne de contact de votre établissement ;
  • le/la promoteur·trice et l’étudiant·e responsable en Belgique seront informés des résultats de la sélection à la date mentionnée dans le document « orientations stratégiques et balises » ;
  • le projet a l’autorisation de démarrer après la signature de la convention entre l’étudiant·e responsable, l’institution, le/la promoteur·trice du projet et l’ARES (attention, le versement de la première tranche de financement est conditionné à plusieurs étapes (signature de la convention par toutes les parties, identification d’un compte au sein de l’établissement de l’étudiant·e, envoi d’une déclaration de créance à l’ARES). Ces premières étapes demandent du temps. Il est recommandé de ne pas prévoir le voyage avant la fin du mois d'octobre) ;
  • l’établissement des étudiant·es en Fédération Wallonie-Bruxelles doit mettre à disposition un compte qui sera utilisé pour la gestion financière du microprojet, et via lequel le budget du microprojet sera libéré par tranche. Si l’établissement n’est pas en mesure de mettre un compte à disposition pour la gestion financière du microprojet, l’étudiant·e responsable ouvrira un compte joint avec un·e autre étudiant·e porteur·euse du projet chargé·e de la trésorerie. Le compte devra rester ouvert du démarrage jusqu’à la clôture du projet.

03/ Formulaire de proposition de projet

Le lien vers le formulaire est disponible sur demande à la personne de contact de votre établissement.

Pour toutes informations sur l'appel, veuillez consulter les orientations stratégiques et balises de l'appel à propositions 2022-2023.

04/ Vademecum

Les normes financières de ce programme (éligibilité des dépenses, montants des per diem dans le cadre de l’organisation de voyage, etc.) sont incluses dans un vademecum.

 

Quels projets ?

Vous êtes intéressés à monter un Microprojet étudiants ? Vous souhaitez savoir quel type de microprojet a déjà été réalisé ?

Vous trouverez ci-dessous la liste des microprojets qui ont été sélectionnés en 2017 et mis en oeuvre en 2018 :

01/ Le festival scientifique de Kinshasa, levier de développement pour la jeunesse congolaise

Objectif : Susciter le goût des sciences auprès de la jeunesse congolaise et encourager des vocations pour les métiers scientifiques et technologiques en République démocratique du Congo

Projet collaboratif entre l'Université libre de Bruxelles, Belgique (4 étudiants) et l'Université de Kinshasa, République démocratique du Congo (5 étudiants)

02/ Regards croisés

Objectif : Favoriser la découverte mutuelle et le dialogue interculturel par le biais de l'audiovisuel, en réalisant un documentaire sur la culture, les coutumes et les habitudes des équatoriens

Projet collaboratif entre l'Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des Techniques de Diffusion, Belgique (5 étudiants) et l'Instituto Superior de Cine y Actuación, Équateur (5 étudiants)

03/ Diagnostic du suivi des patientes dans un projet pilote de dépistage du cancer du col de l'utérus par auto-prélèvement

Objectif : Élucider les problèmes et besoins rencontrés à Cochabamba, en Bolivie, par les femmes ayant reçu un résultat d'analyse positif pour la détection d'une infection par un virus sexuellement transmissible 

Projet collaboratif entre l'Université libre de Bruxelles, Belgique (3 étudiants) et l'Universidad Mayor de San Simón, Bolivie (2 étudiants)

04/ Prévention de la malnutrition maternelle et infantile au cours des 1000 premiers jours de vie en milieu rural dans le département de Koumpentoum

Objectif : Comprendre les facteurs explicatifs de la persistance de la malnutrition dans la région de Koumpentoun au Sénégal

Projet collaboratif entre l'Université libre de Bruxelles, Belgique (3 étudiants) et l'Université Cheikh Anta Diop, Sénégal (3 étudiants)

05/ Agroecology & Botanical pesticides

Objectif : Trouver des solutions pour réduire les diverses consommations en pesticides dans l'agriculture traditionnelle cambodgienne et promouvoir les diverses méthodes applicables sur place

Projet collaboratif entre l'Université catholique de Louvain, Belgique (4 étudiants) et l'Université de Battambang, Cambodge (5 étudiants)

06/ EQWATER - Traitement des eaux usées

Objectif : Récolter et traiter les eaux usées de la communauté El Tejar, en Équateur, et sensibiliser cette communauté à la gestion de l'eau, un meilleur usage des ressources naturelles et à la protection des ressources hydriques

Projet collaboratif entre l'Université catholique de Louvain, Belgique (4 étudiants) et l'Universidad Nacional de Chimborazo, Équateur (5 étudiants)

07/ Fabrication d'engrais organique pour la fertilisation du sol au centre agro-écologique Afouda Florent

Objectif : Améliorer le processus artisanal de fabrication du compost au centre agro-écologique Afouda Florent afin de faciliter et d'augmenter la production du compost, en vue d'une meilleure utilisation en agriculture et d'une meilleure préservation de l'environnement

Projet collaboratif entre l'Université catholique de Louvain, Belgique (3 étudiants) et l'Université d'Abomey-Calavi, Bénin (5 étudiants)

08/ Aide au développement d'une junior-entreprise au Bénin

Objectif : Développer le concept de « Junior Entreprises » dans le monde entier, et principalement en Afrique, pour que chaque université possède sa propre junior-entreprise 

Projet collaboratif entre l'Université de Namur, Belgique (2 étudiants) et l'Université d'Abomey-Calavi, Bénin (5 étudiants)

 

EN SAVOIR + : contactez Camille Roegiers - This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

 

logo DGD soutien

Actualités