Midis de l'ARES

Le 8 septembre prochain, l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (ARES) vous invite à un Midi de l’ARES consacré à la présentation des travaux primés lors de la première édition du Prix Philippe Maystadt. Les trois lauréat·es prendront la parole pour exposer le sujet de leur recherche et son impact sur l’enseignement de demain.

En raison des mesures prises par rapport au COVID-19, nous sommes au regret de vous annoncer que le Midi prévu le 26 mars 2020 sur « Art et culture, quels impacts sur le développement ? Quel rôle pour les établissements d'enseignement supérieur » est annulé et reporté à une date ultérieure. Nous ne manquerons pas de vous informer dès qu'une nouvelle date aura été arrêtée. Nous vous remercions pour votre compréhension et restons à votre disposition pour tout complément d'information.

Depuis 50 ans, ChanGements pour l’égalité (CGé) lutte pour réduire les inégalités scolaires. Ces dernières années ont vu le champ de l’enseignement labouré dans un sens puis dans l’autre. Au carrefour du Pacte pour un enseignement d’excellence et de la Réforme de la formation initiale des enseignants (RFIE), il est temps de penser la question de la reproduction des inégalités dans toutes les dimensions de la formation du personnel enseignant et de leurs formatrices·teurs. C’est le défi que CGé relève depuis bientôt 2 ans.

Erasmus+, Horizon 2020, FEDER, FSE. Ces programmes de l’Union européenne (UE) ont impacté de manière significative et durable l’enseignement supérieur et la recherche en Europe et en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Mais sont-ils pour autant une « aubaine » pour tous les établissements ? Les établissements sont-ils égaux face à ces programmes ? Ont-ils les ressources ou les capacités pour saisir ces opportunités ?

En lien avec l’augmentation du niveau d’études et les politiques européennes de soutien à la recherche pour construire une société de la connaissance, le doctorat, le diplôme le plus élevé dans l’espace de qualification, est de plus en plus attractif. Il concerne des milliers de personnes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Actualités
Actualités