PRD - Renforcement de la stratégie de lutte contre l'échinococcose zoonotique au Maroc: aspects vétérinaires, économiques et sociologiques

Le kyste hydatique, zoonose touchant l’homme et les animaux, est causé chez l’animal herbivore (hôte intermédiaire) et l’homme (hôte accidentel) par le stade larvaire du cestode Echinococcus granulosus. Le chien, hôte définitif, joue un rôle essentiel dans la dissémination des œufs dans l’environnement via ses matières fécales. L’échinococcose cystique demeure un problème majeur de santé publique au Maroc. Les régions pratiquant l’élevage extensif du mouton sont sévèrement touchées. Les femmes et les enfants sont particulièrement affectés par cette zoonose.

Le Maroc est parmi les pays qui ont élaboré une stratégie de lutte visant à réduire de 50% l’incidence de la maladie chez l’homme, mais la stratégie de contrôle mise en place en 2007 s’avère peu efficace à ce jour. Elle vise :

  • à rompre le cycle biologique du parasite chez le chien, le ruminant, et à diminuer l’infection de l’homme,
  • à détecter et traiter de manière précoce les cas humains et
  • à disposer d’un arsenal législatif et réglementaire approprié.

Le présent projet vise à renforcer la stratégie de lutte existante au travers d’une approche multidisciplinaire où :

  1. sur base des données locales déjà disponibles (stratégies existantes, analyse des succès et échecs) et des données issues de la littérature, des options de lutte ciblant les moutons et/ou les chiens sont évaluées au moyen d’une étude de terrain ;
  2. les options de lutte et leur efficacité sont évaluées sur le plan économique et financier ;
  3. la perception de la maladie et la perception des mesures de lutte sont étudiées auprès des acteurs clés concernés ;
  4. une synthèse combinant les données sanitaires, économiques et sociologiques générées est délivrée aux décideurs institutionnels et aux acteurs de terrain.

Une option de lutte innovante et prometteuse basée sur la vaccination des moutons contre l’échinococcose, combinée ou non à un contrôle parasitaire des chiens, sera évaluée dans le volet 1.

Les données issues de cette étude permettront de développer un modèle épidémiologique visant à prédire le risque d’infection humaine en fonction des mesures de lutte mises en place. L’intégration de l’analyse économique et de l’acceptabilité des options de lutte qui se sont avérées efficaces sur le plan sanitaire sera un point fort de la stratégie scientifique proposée. Cet atout sera particulièrement profitable aux deux doctorants et aux deux mémorants prévus dans le projet. En considérant les aspects socio-culturels pour définir les options de lutte les plus prometteuses, l’approche permettra de mieux impliquer les acteurs clés de lutte contre l’échinococcose (vétérinaires, responsables de la gestion des déchets et des détritus, responsables en charge de la gestion des chiens, responsables des abattoirs/tueries, éleveurs et leurs associations). A terme, le projet fournira aux décideurs politiques (notamment au comité interministériel de lutte contre l’échinococcose) les clés de décision qui, in fine, devraient diminuer l’incidence du kyste hydatique chez les hommes, bénéficiaires finaux du projet.

Informations supplémentaires

  • Pays: Maroc
  • Région: Afrique du Nord
  • Coordonnateur Nord: Nathalie KIRSCHVINK, UNamur
  • Coordination en Belgique: UNamur
  • Partenaires locaux:

    Abdelkbir RHALEM Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II - Majid Benabdellah Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

  • Secteur: 311 - Agriculture
  • Sous-secteur: 31182 - Agricultural research
  • Type d'intervention: Recherche
  • Date de démarrage: mercredi, 01 juillet 2015
  • Date de fin: mardi, 30 juin 2020
  • Budget: 498.340,00 €

Tadla-Azilal.
Maroc ,

Rechercher un projet

logo DGD soutien

Actualités
Actualités