PFS - Appui au Master Professionnel en médiation et facilitation dans les interventions de développement

L’idée du projet, son modèle pédagogique et ses objectifs sont directement en lien avec une large réflexion issue de la littérature socio-anthropologique, ainsi que des résultats d’évaluations ou d’analyses approfondies de projets et politiques de développement. Il ressort en général de ces études et évaluations que très peu de résultats sont atteints et que les acquis sont rarement durables. La complexité des intérêts collectifs (politiques, économiques, sociaux, culturels, institutionnels) et des stratégies qui se nouent dans les interventions sont largement admises aujourd’hui comme facteur déterminant du succès de celles-ci. Les acquis scientifiques des recherches socio-anthropologiques et socio-économiques sont capitaux mais ne suffisent pas. Il faut pouvoir introduire une position « neutre » capable de mobiliser des analyses mais également de les mettre en jeu concrètement parmi les acteurs pour décloisonner les points de vue, susciter des analyses et innovations partagées par ceux-ci. Il s’agit donc de développer les capacités des responsables à prendre en compte ces différents points de vue, à avoir conscience des intérêts éventuellement divergents, à gérer les logiques représentationnelles et les pratiques différentes, les identités diverses, etc.

Ce projet vise à développer avec des responsables de la FLASH (UP) un master en médiation et facilitation des interventions de développement. Médiation et facilitation offrent ici un vaste champ d’expérience à explorer en y privilégiant des méthodes déjà éprouvées telles que l’analyse en groupe (MAG) et des postures (neutralité, multipartialité, écoute, empathie, etc.). Ces méthodes basées sur l’analyse de situations problèmes, sur une expérience concrète amenée par les étudiants eux-mêmes et/ou des acteurs directement impliquées dans les projets facilitent l’appréhension, l’analyse et la prise en compte de facteurs inhérents à la dynamique du groupe. Ces outils et méthodes doivent également se nourrir d’analyses des contextes locaux et des configurations politiques (au sens large). Les étudiants licenciés auxquels s’adresse ce master auront au minimum une année d’expérience professionnelle. L’expérimentation que représente le développement d’un tel master sera systématisé au travers d’une recherche doctorale, qui permettra de prendre du recul, de fixer certains référentiels de compétences, et d’appréhender l’expérimentation des méthodes et postures en rapport avec l’adéquation (ou non) des acquis des étudiants en situation professionnelle.

Informations supplémentaires

  • Pays: Bénin
  • Région: Afrique subsaharienne
  • Coordonnateur Nord: Marc PONCELET, ULiège
  • Coordination en Belgique: ULiège
  • Partenaires Nord: USL-B
  • Partenaires locaux:

    Université de Parakou, Université Pédagogique Nationale de la RDC

  • Secteur: 114 - Éducation post-secondaire
  • Sous-secteur: 11420 Enseignement supérieur
  • Type d'intervention: Formation
  • Date de démarrage: lundi, 01 mai 2017
  • Date de fin: dimanche, 01 mai 2022
  • Budget: 412.737,01 €

Rechercher un projet

logo DGD soutien

Actualités
Actualités