/ Bourses

L'appel à candidatures pour l'année académique 2018-2019 est ouvert.

La date limite* d'introduction pour les dossiers de candidature a été fixée au 8 février 2018.

*11 janvier 2018 pour les formations suivantes :

  • Stage en valorisation des ressources secondaires pour une construction durable
  • Stage en contrôle de qualité et assurance qualité des médicaments et produits de santé

 

01/ Objectif

Le master de spécialisation en transport et logistique (MSTL) s’adresse à des étudiants et des professionnels, issus tant des pays en développement que des pays européens, soucieux de développer ou de compléter leurs connaissances des questions de transport et de logistique.
Au terme de la formation, l’étudiant sera capable d’élaborer un projet ou une politique de transport selon quatre piliers.

  1. En ayant une vision critique, autonome et responsable des questions qu’il traite 
    Le MSTL considère qu’il n’y a pas de solutions universelles qui seraient valables partout et tout le temps. De ce fait, le MSTL vise à transmettre aux étudiants une réelle capacité d’analyse critique, tout autant que des outils, et la capacité de développer, de manière autonome, des projets ou des politiques de transport. Ceci impose nécessairement de pouvoir réfléchir à l’abri de tout dogme, d’être conscient de l’impact des choix méthodologiques posés, d’être capable de déceler les termes et les enjeux de controverses et de pouvoir remettre en cause les idées (tant personnelles que générales) préconçues. Dans ce but, le MSTL valorise l’analyse de données empiriques.
  2. Selon une approche pluridisciplinaire
    Le MSTL considère qu’aucune discipline ne peut, à elle seule, comprendre et analyser les problèmes de transport et encore moins proposer des politiques et projets crédibles. En effet, la complexité des interactions réciproques entre transport, société, économie et environnement impose, par nature, une approche pluridisciplinaire mêlant sciences sociales, sciences de la terre et sciences de l’ingénieur. Ceci doit permettre d’éviter les analyses et solutions caricaturales ou simplement inadaptées par rapport aux problèmes posés.
  3. En reconnaissant les spécificités de chaque contexte
    Le MSTL contribue à former des individus compétents, à même de réfléchir à des solutions appropriées à leurs contextes local, régional et national propres. Le but n’est pas de dicter aux étudiants des solutions idéales pour leur pays, ou qui seraient partout valables, mais de leur apprendre à réfléchir de manière globale et pluridisciplinaire aux enjeux et impacts liés aux transports en tenant compte de la complexité des processus et des spécificités nationales et locales.
  4. En tenant compte des impacts environnementaux, économiques et sociaux à court et long termes
    Le MSTL vise à ce que les étudiants prennent conscience du caractère ambivalent des transports, vecteurs de progrès ou d’impacts négatifs selon les contextes considérés. De progrès dans la mesure où les infrastructures, services et flux de transport de passagers et de marchandises sont largement reconnus comme une condition nécessaire, bien que non suffisante, au fonctionnement de l’économie et de la société. D’impacts négatifs du fait de leurs impacts environnementaux (locaux, régionaux et globaux) et de la déstructuration possible de l’économie locale.

02/ Contenu de la formation

Module Mnémonique Unité d’enseignement Enseignants (* = responsable) Crédits Heures
Module A1 MSTL-H601 Géographie des transports et localisation des activités économiques

Frédéric Dobruszkes* (ULB)

Mathieu Strale (ULB)

5

Cours mag.: 45h

Ateliers : 6h

Module A2 MSTL-H602 Transports, territoire et développement durable

Mireille Deconinck (ULB)*

Marie-Françoise Godart (ULB)

Yvon Loyaerts (expert extérieur)

5 Cours mag.: 45h
Module A3 MSTL-H603 Évaluation technique, économique et socio-économique des transports

Henry-Jean Gathon (ULg)*

Mario Cools (ULg)

Estelle Nayes (experte extérieure)

5 Cours mag.: 45h
Module A4 MSTL-H604 Modélisation, simulation et recherche opérationnelle

Éric Cornelis (UNamur)*

Daniel Tuyttens (UMons)

5

Cours mag.: 45h

Ateliers : 30h

Module A5 MSTL-H605 Logistique et gestion de la supply chain

Bruno Kelner (expert extérieur)

Nicolas Rigo* (ULB)

Milena Janjevic (ULB)

5 Cours mag.: 45h
Module A6 MSTL-H606 Technologies de transport et systèmes de transport intelligents

Nicolas Docquier (UCL)

Patrick Hendrick (ULB)

André Hage (ULg)

Pierre Duysinx (ULg)*

Yvon Loyaerts (expert extérieur)

5

Cours mag.: 45h

Ateliers : 9h

Module A7 MSTL-H607 Politique, droit et sociologie des transports

Henry-Jean Gathon (ULg)*

Marie-Ange Rosseels (experte extérieure)

Michel Hubert (USL-B)

5 Cours mag.: 45h
Module A8 MSTL-H608 Planification et gestion des transports

Mario Cools (ULg)*

Nicolas Rigo (ULB)

Géralidine Strack (experte extérieure)

Jean-Christophe Van den Schrieck (expert extérieur)

5

Cours mag.: 45h

Ateliers : 9h

Module B1 MSTL-H611 Module transversal Frédéric Dobruszkes (ULB)* et invités extérieurs 5

Excursions : 60h

Conférences : 30h

Ateliers (Chaires du Sud) : 36h

Module B2 MSTL-H612 Travail de fin d’étude Éric Cornelis (UNamur) 15 Néant

03/ Conditions d'admission

 

Conformément à l’article 112 du décret du 7 novembre 2013 précisant les conditions d’admission aux masters de spécialisation, les conditions générales fixées par le jury pour le MSTL sont que l’étudiant soit détenteur d’un diplôme de second cycle dans l’un des domaines suivants : sciences économiques et de gestion, sciences (mathématiques, physiques, géographiques et sciences et gestion de l’environnement) ou sciences de l’ingénieur et technologie, obtenu avec au moins la mention de distinction.

Les diplômes obtenus en dehors de la Communauté française de Belgique devront être valorisés par le jury pour au moins 300 crédits.

Le jury peut également donner accès à des étudiants ayant obtenu, en dehors de la Communauté française de Belgique, un diplôme de second cycle dans un des domaines précités à la suite d’un cursus ne comprenant que quatre années d’études ; auquel cas, le candidat doit également faire preuve d’une expérience professionnelle valorisable pour 60 crédits par le jury.

En dehors de ces différents cas, le jury peut également admettre, sur dossier, des étudiants disposant d’un diplôme de second cycle obtenu dans un autre domaine d’études pour autant que celui-ci soit valorisable à hauteur de 300 crédits (ou soit valorisable pour 240 crédits et soit suivi d’une expérience professionnelle valorisable pour au moins 60 crédits).

En outre, les étudiants doivent bien maîtriser la langue française (écrit et oral) et un niveau satisfaisant d’anglais lu est également nécessaire.

04/ Informations complémentaires

 

Nombre de bourses disponibles : 12

Durée de la formation : une année académique, débutant mi - septembre 2018 (selon calendrier académique de l’École Polytechnique de Bruxelles)

Langue de l'enseignement : français. Les étudiants doivent pouvoir lire des textes publiés en anglais.

05/ Établissement(s) organisateur(s)

 

Université libre de Bruxelles

  • Responsable académique : Dr Frédéric Dobruszkes

Université de Liège (ULg)

Université de Namur (UNamur)

06/ Personne(s) de contact

Pour des informations sur le contenu du cours

Amandine Craps 
ULB - CIEM
Av. F. D. Roosevelt 50, boite 165/7, 1050 Bruxelles
T : +32 2 650 27 99 
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.ciem.be 

 

Actualités

logo DGD soutien

Actualités