DÉVELOPPEMENT DURABLE

« L'impatience des étudiants est un atout pour débloquer certaines réticences »

Une approche « émergeante » pour impliquer les étudiants…

A l’UMONS, le Cercle du Développement Durable, composé d’enseignants et de membres du personnel de l’université, a misé sur une approche émergeante pour impliquer les étudiants dans sa démarche d’intégration du développement durable : il a identifié les étudiants déjà sensibilisés, les a invités à participer aux réunions du cercle et les a incités à lui proposer des projets.

« La participation des étudiants était un point à l’ordre du jour et les professeurs nous ont proposé de venir à la réunion avec une idée émanant des étudiants. Nous avons pensé à une journée du développement durable », explique Mathilde, étudiante à l’UMONS. »

C’est ainsi qu’est née en 2015 la première édition de la Journée du développement durable, un rassemblement festif organisé en collaboration par le Cercle du Développement Durable et des étudiants auquel un millier d’entre eux a participé.

L’édition suivante a été plus studieuse avec la projection d’un film et l’organisation d’un débat avec le ministre de l’Environnement et des chercheurs de l’université.

… et qui leur laisse une autonomie relativement grande

La collaboration laissait une autonomie relativement grande aux étudiants, ce qui a contribué au succès et au dynamisme des initiatives : « les étudiants sont davantage motivés et créatifs lorsqu’ils peuvent partiellement s’approprier un projet » précise Mathilde qui reconnait que la collaboration avec le Cercle, entretemps devenu la Commission du développement durable, a apporté au groupe informel d’étudiants une forme d’organisation plus structurée.

« Nous avons une dynamique propre aux étudiants, mais, en même temps, le lien « officiel » avec la Commission du développement durable et le fait de participer aux réunions du comité nous donne accès à une série d’outils qui facilitent la mobilisation. »

Un processus par étapes du coté des étudiants…

A partir d’une participation « informelle », sans « statut » particulier, aux réunions du Cercle du développement durable, ce groupe d’une dizaine d’étudiants est devenu le « groupe Conseil du développement durable Etudiants » avec un président, un vice-président et une page Facebook.
Lorsque le Cercle est devenu une Commission, la représentation étudiante s’est elle aussi organisée, avec la désignation d’un représentant par faculté.
Avant d’inviter des étudiants, une discussion avait eu lieu au sein du Cercle, parmi les enseignants et le personnel de l’université, sur leur rôle et des craintes avaient même été exprimées : crainte d’être « confrontés à une invasion de dizaines d’étudiants difficiles à canaliser, avec des propositions irréalistes » ou, à l’opposé, crainte qu’ « une approche pour inclure des étudiants soit un effort perdu. »

…et également du côté des autorités

Par conséquent, comme le reconnaît le Professeur Frank Venmans, « l’idée qu’une implication des étudiants allait permettre une dynamique créative et une mobilisation beaucoup plus forte était minoritaire parmi les membres du Cercle du développement durable. Après deux ans, j’ai invité des étudiants à une réunion et cette invitation a évité une discussion hypothétique sur l’implication des étudiants. A la réunion suivante, ceux-ci sont venus avec l’idée d’une Journée du développement durable qui a rapidement enthousiasmé tout le monde. »

Il y a bien eu des divergences de vues ou des contradictions de visions entre étudiants et autorités sur l’une ou l’autre initiative, lors de l’achat de gourdes ou l’installation d’un site de compostage, par exemple, mais « il s’agit de contradictions surmontables » précise le Professeur Venmans qui relève que « l’impatience des étudiants est un atout pour débloquer certaines réticences … »

 

Personnes de référence pour le développement durable :

  • Giuseppe Pagano, président du Conseil du Développement Durable - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
  • Frank Venmans, vice-président de la Conseil du Développement Durable - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Université de Mons, Place du Parc 23 7000 Mons - www.umons.ac.be

 

Actualités
Actualités